Un peu d'histoire...

À son lever du 21 août 1877, alors qu'il est en train de faire sa toilette, Louis-Lucien entend Dieu qui l'invite à s'engager dans une action pour relever les alcooliques. Il n'a pas d'autre choix que se rendre à cette demande divine, même si la tâche lui semble au-dessus de ses forces et qu'il projetait de devenir pasteur en France. Il se met immédiatement à la recherche de personnes susceptibles de le suivre dans son entreprise. Après avoir en vain essayé de se faire entendre lors des séances du Congrès pour la Réforme des Mœurs qui se tient à Genève, Louis-Lucien Rochat organise une séance publique en marge du Congrès au cours de laquelle il fonde - avec 27 signataires s'engageant à l'abstinence -la Société suisse de tempérance. 

Les principes fondateurs de la société s'inspirent largement de ceux des groupes néphalistes anglo-saxons:

  • abstinence totale et définitive
  • soutien d'un ami ou d'un ancien buveur solidaire
  • aide de Dieu
  • bénévolat
  • pas de prohibitionnisme

 

À côté de l'objectif visant à « sauver » les buveurs de l'emprise de l'alcool, Louis-Lucien Rochat poursuivait aussi une mission religieuse visant à réveiller la spiritualité face à la désaffection des cultes par les populations. Convertir chaque alcoolique en chrétien. L'idée de ramener l'alcoolique à Dieu lui valut un appui inconditionnel des Églises nationales et libres. Ces Églises stigmatisaient les débits de boissons et la "soif de plaisirs", y voyant une menace pour la morale sociale. En 1895, l'Église catholique lance de son côté sa Ligue catholique suisse d'abstinence. Celle-ci réalisera un travail appréciable dans la sphère catholique sans jamais parvenir à s'imposer au même point que la Croix-Bleue.

 

Telle est notre vision: marcher sur les traces de nos fondateurs.

 

Patrice Boyer

Pasteur

Président de la croix-bleue-locloise


Nos services - Association de la croix-bleue locloise